La défense passive à Nanterre, la tranchée-abri de la Papeterie de la Seine – avril 2019

La découverte, soixante-dix-sept ans après sa construction, d’un abri anti-aérien, nous replonge dans la période de la Seconde Guerre mondiale à Nanterre.
La Papeterie de la Seine, fondée en 1904 par Jean Dupuy, directeur et propriétaire du quotidien Le Petit Parisien, a marqué pendant plus d’un siècle le paysage industriel de la ville de Nanterre. Sa fermeture en 2011 donne lieu à un vaste projet de réaménagement des bords de Seine. Les travaux de démolition qui ont précédé le diagnostic archéologique ont fait réapparaître un abri antiaérien oublié de la Seconde Guerre mondiale.
Dès l’année 1935, une loi est votée qui rend obligatoire l’organisation de la Défense passive sur l’ensemble du territoire national. Il s’agit de créer une commission supérieure de défense passive chargée d’assister le ministre de l’Intérieur qui organisera la protection des populations civiles en aménageant des abris et des postes de secours, et en procurant du matériel de protection contre les attaques chimiques.
La commune de Nanterre, considérée comme une cible modérément stratégique en 1938 (trois dépôts de carburant et un gazomètre), comparativement aux communes avoisinantes, sera pourtant l’objet de bombardements allemands en juin 1940. Ceux-ci ciblent en grande partie le parc d’aviation militaire de la Folie (actuel campus de l’université).
Pour lire la suite, cliquer sur l’image ci-dessus.

Prolonger la lecture

Nanterre juin 1940 : bombardements, exode, occupation – octobre 2017

 

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.