L’usine des batteries DININ à Nanterre … et l’éco-quartier Sainte-Geneviève

Lorsqu’ils s’implantent à Nanterre, dans les anciens ateliers du constructeur automobile Jean Bart situés 18, avenue du Maréchal-Joffre, les établissements Dinin sont en pleine expansion. Ils ont été créés en 1896 par Alfred Dinin, au moment où des industriels et des ingénieurs tels que de Dion-Bouton, Panhard-Levassor et Peugeot pour ne citer que les plus célèbres, construisaient les premières automobiles… A l’époque où les expérimentations sur les modes de propulsion aussi bien sur des moteurs à vapeur, à pétrole ou même électriques, Dinin avait réussi à mettre au point un accumulateur «auto bloc», spécialisé dans l’allumage des moteurs à pétrole. Le bac de cet accumulateur, moulé dans un matériau spécial, la dagénite, était totalement inaltérable, ce qui le rendait supérieur aux bacs métalliques des concurrents qui finissaient, malgré tous les traitements de protection, par être attaqués par les acides. En 1902, Dinin avait deux usines l’une à Paris quai Jemmapes et l’autre à Levallois ; toutes deux furent transférées à Puteaux, 2, quai National, en 1904.
En août 1913. Dinin, qui a fait l’acquisition des ateliers de Nanterre, veut les transformer.
Pour lire la suite cliquer sur l’image ci-dessus

Une rue de Nanterre porte le nom d’Alfred DININ

DININ (rue Alfred)
Voie publique, longue de 118 mètres, commençant rue de Chanzy et finissant rue Abdelmalek-Sayad. Elle a été réalisée dans le cadre de l’aménagement de la ZAC Sainte-Geneviève, regroupant un ensemble de 600 logements, des équipements publics et des commerces, le tout édifié sur les cinq hectares du site des anciens établissements Dinin. Ce véritable éco-quartier intègre les principes de développement durable, et allie exigence environnementale et mixité sociale.
Par délibération du 17 mai 2011, le conseil municipal lui donna le nom d’Alfred-Dinin. Né en 1866, Alfred Dinin est le créateur d’une marque automobile. Mais les Etablissements Alfred Dinin sont surtout connus, dès 1896, pour leurs accumulateurs électriques ayant la particularité, pour l’époque, d’être fabriqués avec un matériau inaltérable par les acides, inventé par Alfred Dinin : la dagénite. La société est d’abord créée à Paris, en 1896.Une deuxième usine est ouverte à Levallois en 1902, et en 1904, les deux usines sont transférées à Puteaux. En 1913, Alfred Dinin achète à Nanterre, route de Cherbourg*, le site du constructeur automobile Jean-Bart, que l’architecte Ravier agrandit et modernise. En 1917, l’entreprise Dinin devient la Société des accumulateurs électriques (SAE). En 1918, elle déménage à Nanterre, et y installe son siège social. Les ateliers donnant sur la rue de Chanzy*, qui existaient encore récemment, furent construits en 1942, par les architectes Labussière et Reby. Au fil des décennies, des milliers de Nanterriens, notamment issus de l’immigration, ont travaillé dans cette usine.
Officier de la Légion d’honneur, à sa mort, en 1944, Alfred Dinin était président d’honneur du Syndicat des fabricants français d’accumulateurs électriques et de piles.

Prolonger la lecture

L’histoire de l’industrie automobile à Nanterre

Histoire d’une usine automobile à Nanterre: de Vinot-Deguingand à Citroën en passant par Donnet-Zedel et Simca.

L’histoire de l’industrie automobile à Nanterre – 4 articles parus en 1999 dans Nanterre-Info

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Articles de la Société d'Histoire dans Nanterre Info, Histoire de Nanterre, Industrie, Industrie Automobile à Nanterre, Rues, Thématiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.