Un accident mortel au Moulin-Noir en 1896 – juillet 2018

En novembre 1896, un dramatique accident provoqué par l’explosion de la chaudière de l’usine de la Compagnie française de charbons pour l’électricité, provoque la mort de quatre hommes.
Le dimanche 29 novembre 1896, vers quatre heures de l’après-midi, une formidable détonation suivie d’un fracas épouvantable, met en alerte la petite ville de Nanterre. Une partie de l’usine de la Compagnie française de charbons pour l’électricité vient de sauter.
L’usine, dans laquelle sont fabriqués des charbons pour lampes à arc, est située avenue Jules-Quentin, sur le site du Moulin noir, à cinq cents mètres de l’agglomération. Les pompiers, qui reviennent d’une manœuvre, arrivent les premiers sur les lieux. Ils sont suivis par les brigades de gendarmerie de Nanterre et de Courbevoie, par des ambulanciers et enfin par les hommes de piquet du 16e bataillon d’artillerie, en garnison à Rueil. Peu après, le maire, M. Hennape, son adjoint, M. Roty père et le commissaire de police de Puteaux viennent également sur les lieux.
L’usine, qui s’étend sur six hectares, comprend plusieurs bâtiments : le pavillon du gardien, celui de l’administration, les ateliers, les magasins et la réserve. En son centre, un grand hangar abritait la chaufferie où était installé le générateur.
Lire la suite en cliquant sur l’image ci-dessus.

Prolonger la lecture dans le Journal de Nanterre

Le Journal de Nanterre numéro 35 –  – 6 décembre 1896 

Le Journal de Nanterre numéro 36 –  – 13 décembre 1896 

Le Journal de Nanterre numéro 37 –  – 20 décembre 1896 

 

Ce contenu a été publié dans Articles de la Société d'Histoire dans Nanterre Info, Histoire de Nanterre, Industrie, Journaux locaux, Quartiers de Nanterre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.