Il est revenu à Nanterre… le buste du Docteur Pierre – octobre 2021

Né à Paris en 1801, Pierre Mussot était destiné à prendre la succession de son père marchand de bois. Mais c’est la médecine qui l’intéresse, il obtient son diplôme en 1833. En 1837, il est établi aux abords de ce qui deviendra la gare Saint-Lazare. Pourtant, il se fera connaître par une activité commerciale. Ayant sans doute constaté le mauvais état des dents de ses contemporains, le jeune docteur met au point une eau et une pâte dentifrice. Il introduit dans sa préparation la menthe poivrée aux propriétés antiseptiques et aromatiques reconnues.

Le succès d’une marque
Les produits sont commercialisés sous le nom « du Docteur Pierre ». La qualité de médecin attestée par un titre officiel délivré par l’Académie de médecine le distingue des charlatans inventeurs de poudres, d’eaux, d’élixirs, d’opiats et autres remèdes miraculeux ancestraux, dont les effets peuvent se révéler redoutables. Un élément fondamental du succès de la marque.

Pierre Mussot meurt le 25 janvier 1860, à Paris. Puisqu’il n’est pas marié et sans enfants, sa nièce Pauline hérite de l’affaire. Le 3 avril 1864, elle épouse Charles Alexandre Hubert Chouët, avocat. Celui-ci crée la société A. Chouët et Cie et donne une nouvelle impulsion à la marque en réservant une large place à la publicité, déjà moyen moderne de communication. À l’égal des grands parfums, des présentations luxueuses et variées magnifient les produits. Les plus grands noms de l’illustration réalisent les affiches et les supports graphiques publicitaires qui séduisent le public et induisent l’acte d’achat. La marque du Docteur Pierre s’impose sur le marché international.
L’usine établie à Asnières doit être agrandie. Le site de Nanterre présente tous les avantages : moindre coût du terrain, surface nécessaire disponible, possibilité d’extension de la culture de la menthe, proximité immédiate de la gare sur la ligne de chemin fer historique Paris-Saint-Germain, accueil favorable des édiles locaux. L’architecte Albert Aubert conçoit un long édifice composé d’un avant-corps central couronné d’un dôme coiffé d’une lanterne. Il est flanqué de deux corps latéraux terminés par deux ailes en retour côté cour. Les qualités esthétiques de l’ensemble, décoré par l’emploi de la brique, de la pierre et de la céramique, le font paraître comme un bâtiment civil de prestige qui atteste la prospérité de la marque.

L’œuvre de René Carillon sur un piédestal
En 1907, inauguration le buste en bronze du fameux docteur Pierre, réalisé par le sculpteur René Carillon (1871-1926). La cérémonie se déroule en présence du maire de Nanterre, Jules Gauthier, de ses adjoints, et des personnalités de l’industrie et du commerce de la ville. L’œuvre est disposée dans le jardin, devant la façade, sur un piédestal suffisamment haut pour être vu par les usagers du train.
Pour lire la suite, cliquer sur les images ci-dessus ou ci-dessous.

Prolonger la lecture

1901 – 2017, l’histoire continue pour l’usine du Docteur Pierre à Nanterre


Le sculpteur René Carillon et ses autres œuvres à Nanterre

L’architecte Albert Aubert
Albert AUBERT, architecte établi à Nanterre, va concevoir la nouvelle usine du Dr Pierre. Il est bien connu dans la ville où il a fait construire plusieurs immeubles collectifs et des villas bourgeoises telle l’actuelle mairie de quartier du Chemin-de-l’Ile.

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Archéologie, Arts et Patrimoine, Articles de la Société d'Histoire dans Nanterre Info, Histoire de Nanterre, Industrie, Publications de la SHN, Thématiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.