Bulletin N°56 – Tous les arbres ont des racines – le théâtre des Amandiers à Nanterre

Bulletin n°56 Tous les arbres ont des racines.
Cécile Moreno , préface de Richard Peduzzi, illustrations d’Aurélie Betsch.
En 1965. Pierre Debauche et sa compagnie lancent un festival dramatique, à Nanterre. L’intention : œuvrer à la décentralisation dramatique en banlieue, dans le sillon déjà tracé par Jean Vilar et Jeanne Laurent, dès la Libération, en province.
À défaut de salle, on plante un chapiteau. au lieu-dit de la Côte des Amandiers. L’arbre fruitier donne son nom au théâtre naissant.
Alliant animation et création, il s’affirme très vite comme une scène majeure de l’Ouest parisien. On y accueille des artistes qui bientôt seront de grands noms du théâtre français (Antoine Vitez, Patrice Chéreau et Roger Planchon. Silvia Monfort, Evelyne Istria. Pierre Arditi, Nicole Garcia, Patrick Chesnais. Gérard Depardieu…);des personnalités de la chanson française (Jacques Higelin. Francis Blanche. Claude Nougaro. Barbara…) ainsi que des artistes issus du monde entier (Stockhausen, Merce Cunningham, Peter Stemm.).
Construit à partir d’archives éparses, reconstituées avec minutie, Tous les arbres ont des racines est nourri de témoignages inédits. Il retrace les années fondatrices de ce grand centre dramatique national, faisant revivre cette belle utopie, devenue concrète, par la force du désir et  la persévérance de ses multiples artisans.
En 1982, c’est sur ces fondations que Patrice Chéreau, alors codirecteur du théâtre, inventera ses propres espaces et créations.

Journaliste pendant dix ans pour des collectivités territoriales et des magazines culturels. Cécile Moreno se consacre, dès 2010 à l’enseignement. Professeur certifiée de philosophie. elle dédie son mémoire de maîtrise à Friedrich Nietzsche et celui de son master 2 à Frank Castorf. metteur en scène. ancien Intendant de la Volksbühne-am-Rosa-Luxemburg-Platz, à Berlin. Elle œuvre aussi avec Raoul Coutard. directeur de la photographie de la Nouvelle Vague à la rédaction de sa biographie, L’impériale de Van Su (Ramsay. 2006).
Ayant vécu à Nanterre pendant douze ans, elle demeure aujourd’hui à Berlin, où elle continue d’enseigner. Elle prépare actuellement une thèse, intitulée Patrice Chéreau à Nanterre.

Découvrir et feuilleter l’ouvrage

La table des matières

Les débuts du théâtre des Amandiers

Le théâtre des Amandiers et mai 68

Prolonger la lecture

 Bulletin SHN n° 41 : Un théâtre dans la ville « Nanterre-Amandiers »

Articles publiés dans le journal municipal Nanterre-Info
Du théâtre et des hommes : la naissance des « Amandiers » à Nanterre – juin 2015«
Ah Dieu ! que la guerre est jolie » – juin 2014 
Le théâtre de Nanterre en 1969 – juillet 2001

Retrouver Pierre Debauche s’exprimant l’année du deuxième festival, l’année de Ah Dieu que la guerre est jolie, au camp d’aviation (aujourd’hui l’université Paris – Nanterre). vidéo de 1966 à découvrir en cliquant sur l’image ci-dessous.Conférence de presse du 5 février 2018:

Lire les articles publiés dans le Parisien et l’Humanité en cliquant sur les images ci-dessous.

Le Parisien

 

l’Humanité

 

Ce contenu a été publié dans Archéologie, Arts et Patrimoine, Bulletins de la SHN, Personnages et personnalités de Nanterre, Publications de la SHN. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.